– « Allez-vous au marché ce soir ? » est la question que nous entendons le plus les jours qui précédent Noël à Madère. La nuit du 23 décembre a lieu une tradition régionale : la visite au « Mercado dos Lavradores » (marché des laboureurs) de Funchal.

 

Auparavant, aller au marché signifiait faire ses derniers achats et préparatifs de Noël. On y trouvait des fruits d’époque : mandarines, poires, châtaignes et noix. Le marché sentait les jonquilles et les « sapatinhos » (sabots de vénus) scintillaient dans des seaux d’eau. Pour décorer la crèche, il nous fallait de la mousse, « o ensaião » (Aeonium glandulosum, plante endémique de Madère) et « as cabrinhas » (Davallia canariensis, fougère patte-de-lapin). On y achetait également les sapins de Noël, alignés contre un mur, des pots de poinsettias et des jouets pour les enfants. Au milieu de cette agitation, il y avait à manger et à boire dans les bars autour du marché, et des groupes d’amis se rassemblaient dans la rue pour chanter des chants de Noël. Le menu du soir comprenait des sandwichs de porc au vin et à l’ail et des Ponchas (punch) régionales. La visite du marché était également suivie d’un détour au parc d’attractions de l’ancien Campo Almirante Reis (maintenant, c’est à Praça do Povo, près de la mer). Auto-tamponneuses, barbe à papa et échange de vœux de Noël marquaient la fin de la nuit.

 

De nos jours, la tradition se maintient et se renouvelle de forme encore plus spectaculaire. La nuit du 23 décembre a pour but de nous faire revivre de bons souvenirs et les émotions positives qui prennent force, d’année en année. Au « Mercado dos Lavradores », la « Praça do Peixe » (place du poisson) se transforme en un énorme plateau de concert de chants de Noël auquel tous peuvent participer. Les paroles des chansons sont distribuées à l’avance par des centaines de volontaires. Plus ou moins à l’heure prévue, vers 11 heures du soir, les chants de ce marché nocturne se font entendre. Transmis en direct sur la chaîne nationale, ce concert dure environ une heure et le public entonne des chants traditionnels dans différentes langues, « Feliz Noite », « Jingle Bells », « O Tannenbaum », « Feliz Navidad » … Noël est pour tous.

 

Ce que l’on ressent au milieu d’une foule qui entonne la même chanson de Noël est d’une beauté inestimable…

 

Les amis s’embrassent, les amoureux échangent des baisers passionnés et les familles se tiennent par la main. Il y a des groupes entiers qui chantent en riant, en portant des bonnets de Père Noël et toutes sortes d’accessoires lumineux qui clignotent. Les yeux brillent, les vendeurs de rue crient pour se faire entendre. Les rues sont fermées à la circulation et ouvertes aux passants du monde entier. Des dizaines d’étals sont répartis dans les rues, autour du marché. Ils vendent de la nourriture et des boissons, des fleurs, des fruits, des jouets, des « searinhas » (grains de blé, de maïs, fèves, petits pois, lupins dans des petits pots qui doivent germer avant Noël) et des sapins de Noël. On chante « ao despique » (chant improvisé et drôle) à l’accordéon, au micro, à la batterie et accompagnés de sifflets, dans une joyeuse cacophonie. Dansez au son de musiques pour tous les goûts … « pimba » (populaire ou légère), techno, pop, de Noël – tout est permis. Personne ne veut manquer cette fête des émotions, dont l’énergie contagieuse anime tous les cœurs, en cette nuit de Noël.

 

« À tous un bon Noël, que ce soit un bon Noël pour nous tous … » c’est ainsi la nuit du marché à Madère.